Dapagliflozine et Diabète de type 1 mal contrôlé

La dapagliflozine, un traitement adjuvant intéressant chez les patients diabétiques de type 1 mal contrôlés

Dandona P. et al. Efficacy and safety of dapagliflozin in patients with inadequately controlled type 1 diabetes (DEPICT-1) : 24 week results from a multicentre, double-blind, phase3 randomised controlled trial. Lancet Diabetes Endocrinol 2017 ; 5 : 864-876.
Petrie J.R. SGLT2 inhibitors in type 1 diabetes : knocked down, but up again ? Lancet Diabetes Endocrinol2017 ; 5 : 841-843.

La dapagliflozine est un inhibiteur de SGLT2 utilisé dans un certain nombre de pays pour le traitement du diabète de type 2. Une équipe internationale a testé l'efficacité et la sécurité de ce produit en traitement adjuvant d'une insulinothérapie chez les patients diabétiques de type 1 mal contrôlés.

L'étude DEPICT était une étude de phase 3, en double insu, randomisée en 3 bras, multicentrique menée dans 143 centres de 17 pays. Les patients étaient âgés de 18 à 75 ans et avaient un diabète de type 1 mal contrôlé, avec une hémoglobine glyquée entre 7.7 % et 11 % et recevaient de l'insuline depuis au moins 12 mois avant l'inclusion dans l'étude. Après une période de 8 semaines mise à profit pour optimiser la prise en charge du diabète, les patients étaient assignés de manière randomisée à recevoir une fois par jour soit de la dapagliflozine 5 mg, soit de la dapagliflozine 10 mg, soit du placebo.

Entre novembre 2014 et avril 2016, 833 patients ont été inclus dans l'étude. L'hémoglobine glyquée basale moyenne, pour les 3 groupes, était de 8.53 ± 0.67 %. A la 24ème semaine de traitement, les deux doses de dapagliflozine avaient réduit l'hémoglobine glyquée de manière significative en comparaison du placebo. En effet, la différence moyenne entre la valeur basale et celle à la 24ème semaine pour la dapagliflozine 5 mg était de -0.42 % (IC 95 % : -0.56 à -0.28 %, p < 0.0001) et pour la dapagliflozine 10 mg de -0.45 % (-0.58 à -0.31 %, p < 0.0001). Chez les patients sous dapagliflozine, les effets secondaires les plus fréquents étaient les nasopharyngites dans 14 % (5 mg) et 12 % des cas (10 mg) (versus 15 % pour le placebo), les infections urinaires dans 7 % et 4 % des cas (versus 5 % des cas sous placebo, les infections respiratoires dans 5 % et 5 % des cas (versus 4 % sous placebo) et les céphalées dans 4 % et 6 % des cas (versus 4 % sous placebo). Les hypoglycémies sont survenues à la même fréquence chez les patients sous dapagliflozine 5 mg (79 %), chez les patients sous dapagliflozine 10 mg (79 % des patients) et sous placebo (80 %). Il en était de même pour les hypoglycémies sévères survenues chez 8 % des patients sous 5 mg, 6 % sous 10 mg et 7 % sous placebo. Enfin, les acidocétoses diabétiques sont survenues chez 1 % des patients sous dapagliflozine 5 mg, 2 % chez les patients sous dapagliflozine 10 mg et 1 % dans le groupe placebo.

Ces résultats suggèrent donc que la dapagliflozine pourrait être un traitement adjuvant intéressant à l'insuline chez les patients mal contrôlés, diabétiques de type 1.

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com