Lait de vache et diabète de type 1

Le lait de vache ne favorise pas le diabète de type 1

Writing Group for the TRIGR Study Group. Effect of Hydrolyzed Infant Formula vs Conventional Formula on Risk of Type 1 DiabetesThe TRIGR Randomized Clinical Trial. JAMA. 2018;319(1):38-48. doi:10.1001/jama.2017.19826

Le lait de vache a été suspecté de favoriser la survenue d'un diabète de type 1 chez de jeunes enfants à risque en raison d'un antécédent familial chez un parent au 1er degré et la présence d'au moins un gène HLA de prédisposition. Une étude finlandaise publiée en 2010 dans le New England Journal of Medicine allait dans ce sens mais ce résultat est aujourd'hui infirmé par une autre étude, bien plus importante tant par le nombre de patients inclus que par la durée du suivi.

Il s'agit d'un essai randomisé international (15 pays, 78 centres), TRIGR Study (Trial to Redice Insulin-Dependent Diabetes Mellitus in the Genetically at Risk), ayant inclus 2159 enfants ayant un risque augmenté de développer un diabète de type 1 (DT1) en raison d'un antécédent familial chez un parent au 1er degré et de la présence d'au moins un gène HLA de prédisposition. Ces enfants ont été randomisés en deux groupes, l'un recevant un hydrolysat de caséine, l'autre recevant une alimentation conventionnelle à base de lait de vache (au moins 80% de protéines non hydrolysées de lait de vache), pour un minimum de 60 jours entre le 6e et le 8e mois.

Parmi ces 2159 nourrissons, dont 1021 (47.3%) étaient de sexe féminin, 1744 (80.8%) sont allés au terme de l'étude, avec un suivi moyen de 11.5 années. Le risque absolu d'apparition d'un DT1 était de 8.4% dans le groupe hydrolysat (n=91) versus 7.6% (n=82) dans le groupe alimentation conventionnelle. Le hazard ratio ajusté était de 1.1 (IC 95% = 0.8 à 1.5, p = 0.46). Enfin, l'âge moyen d'apparition d'un DT1 était comparable dans les deux groupes (5.8 à 6 ans).

Pour les auteurs, une exposition aux protéines de lait de vache n'augmente pas le risque de survenue d'un DT1 chez des enfants à risque et il n'y a donc pas lieu de les soustraire à une telle ressource alimentaire.

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com